L’établissement de partenariat technique et financier avec les différents acteurs de l’écosystème entrepreneurial est au cœur de la stratégie de la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) pour favoriser la consolidation du secteur privé national et l’autonomisation socio-économique des femmes et des jeunes. C’est dans ce cadre qu’elle a signé une convention cadre de partenariat avec le groupe Patisen, une société agroalimentaire créée au Sénégal depuis 1981, et la coopérative des acteurs du sel de la région de Fatick. Ce partenariat tripartite a été paraphé ce lundi 28 septembre 2020, dans les locaux de Patisen à Dakar

Une complémentarité pour les parties prenantes

Il s’agit ici, d’un partenariat qui illustre la volonté de la Der/Fj d’accompagner la structuration de la filière sel au Sénégal et d’aider ainsi à réduire les importations de sel de table au vu du fort potentiel de production nationale. Cette collaboration paraît plus qu’opportune au vu de la complémentarité des parties prenantes. En effet, les facilités d’appui financier de la Der/Fj, associées aux capacités de production des acteurs de la filière et à l’expertise de transformation de Patisen, sauront, sans nul doute, favoriser «une meilleure structuration» de ce secteur d’activités.

Plusieurs axes de collaboration

L’accord est défini autour de plusieurs axes de collaboration, à savoir : le financement et l’accompagnement technique par la Der/Fj de producteurs de sel identifiés dans la région de Fatick ; la production et livraison par les producteurs d’un sel iodé à laver de qualité respectant les normes de Patisen, et enfin, l’achat par Patisen de 2000 tonnes de sel par mois produit par les acteurs du sel de la région de Fatick.

«Une étape cruciale pour la mise en place d’un mécanisme de commercialisation»

Selon le Délégué général de la Der/Fj, cette signature de convention constitue «une étape cruciale» pour la mise en place d’un mécanisme de commercialisation à Patisen de la production de la coopérative des acteurs du sel de la région de Fatick, réalisée dans le cadre de l’appui technique et financier accordé par la Der/Fj à ladite coopérative. Et cette collaboration entre en droite ligne avec les efforts consentis par son institution publique pour «impulser la valorisation» de la filière sel au Sénégal, notamment dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales, dans lequel une part importante est accordée à la structuration des filières à fort potentiel.«Patisen, un grand consommateur de sel et d’arachide»

Le Président Directeur général du groupe Patisen, Youssef Omaïs, pour sa part, s’est dit heureux de constater qu’au Sénégal des gens pensent «à valoriser les ressources locales». Avant de signaler que sa société est un «grand consommateur» de sel et qu’elle importait des tonnages énormes de sel qui venaient d’ailleurs. Et pour stopper cette importation, il ne demande qu’à avoir cet ingrédient localement. Au-delà du sel, le patron de Patisen a renseigné que son industrie est également un grand consommateur d’arachide. Sur ce, il s’est également dit preneur s’il y a des acteurs pour la production.

«Sel de qualité», la coopérative rassure Patisen

Le président de la coopérative de Fatick, Kéne Ndiaye, parlant à son nom et au nom des coopératives de la zone centre qui compose les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine, a soutenu que c’est grâce à l’accompagnement de la Der/Fj que cette convention cadre de partenariat a eu lieu. Par rapport à la qualité du sel, Kéne Ndiaye a rassuré le patron de Patisen que sa coopérative fera «tout ce qu’elle peut pour le satisfaire en production de qualité».

«L’heure est venue pour que la qualité du sel puisse atteindre son paroxysme»

La rencontre a également noté la présence de Mme le maire de Ngathie Naoudé, Yaye Fatou Diagne Seck. Prenant la parole au nom des collectivités locales, elle a soutenu qu’aujourd’hui, «l’heure est venue pour que l’amélioration de la qualité du sel qui est produite au Sénégal puisse atteindre son paroxysme».

«Le problème de commercialisation ne va plus se poser» 
Venue prendre part à la cérémonie, Marie Diouf, productrice de sel à Fatick depuis 20 ans, a soutenu qu’avec ce partenariat, le problème de commercialisation ne va plus se poser aux producteurs de sa région. A l’en croire, il va permettre aux producteurs de booster davantage leurs productions de sel car ils n’auront plus de soucis pour la commercialisation.

Plus d’un milliard alloué à la filière cette année 
Pour rappel, une enveloppe d’un montant total de 1 milliard 280 millions 869 721 francs Cfa a déjà été allouée cette année par la Der/Fj à la filière sel pour la production, la commercialisation, l’organisation de coopératives et la mise en place de deux unités de transformation. La rencontre a également enregistré la présence du gestionnaire du projet iodation universelle du sel de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm), Adama Nguirane, entre autres.