(Dagana, envoyé spécial) – Après les agriculteurs de Matam, ce sont les éleveurs (bergers) de Dagana qui ont accueilli la Délégation générale à l’Entrepreneuriat rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ), ce vendredi 24 juillet. Ici également, le Délégué général, accompagné de son équipe, après avoir rencontré le Préfet de la localité, a procédé à une revue des financements dans le cadre du partenariat entre la DER/FJ et la Laiterie du Berger (LDB). Ainsi, il a visité les mini-fermes laitières et les mini-laiteries qui ont été financées par la DER en 2019. Il s’agit entre autres, de la mini-ferme de Aïssata Ba, d’une mini-ferme à Diawdoune, d’une mini-ferme avec biogaz à Pathé Badio, du Centre de formation et d’incubation des éleveurs de Niary, et d’un magasin d’aliments de bétail géré par des éleveurs.
25 mini-fermes financées, formées et formalisées
En effet, il s’agit d’un programme de 100 mini-fermes laitières que la DER/FJ et LDB ont décidé de financer et dont la première cohorte de 25 a déjà reçu son crédit d’un montant de 2 millions 800 mille francs Cfa chacune pour une durée de remboursement échelonnée sur quatre ans. Et à la date d’aujourd’hui, toutes les 25 bénéficiaires ont remboursé entièrement leur crédit grâce à «un accompagnement et un suivi rapproché des deux parties», selon la DER.
Au-delà des vaches, chacune de ces mini-fermes intègre de la culture fourragère pour «assurer une bonne alimentation des vaches et un meilleur rendement de lait en qualité et en qualité qui sera totalement racheté par la laiterie du berger pour ses produits Dolima, Kosam, entre autres.
Jadis des nomades, ces éleveurs se sont sédentarisés aujourd’hui grâce à ce financement de la DER/FJ. Et grâce au volet assistance technique et renforcement de capacités de la DER, chaque bénéficiaire est désormais chef d’entreprise car, ayant été inscrit au registre de commerce et immatriculé au Ninea en plus de la formation.
La DER finance et accompagne (formalisation et renforcement de capacité). La Laiterie du berger, quant à elle, accompagne aussi, suit et rachète toute la production de lait de ces mini-fermes. L’objectif du programme est de permettre aux enfants de ces bergers de «pouvoir enfin aller» à l’école.
25 nouvelles autres financées à près de 3 millions chacune
Après ce premier groupe, la DER/FJ a financé une nouvelle cohorte de 25 mini-fermes laitières pour cette année. Chacune d’elle a reçu un montant de 2 millions 800 mille francs Cfa pour une durée de remboursement échelonnée également à quatre ans, avec un taux d’intérêt de 5% TTC. La cérémonie officielle de remise des attestations de financement s’est tenue à la mairie de Richard Toll. Elle a été présidée par Abou Ly, membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese), en présence du Délégué général de la DER/FJ, du Dg de la LDB, Bagoré Bathily, des 25 bénéficiaires, entre autres.
Il s’agit ici, de financement pour la production laitière. Et selon le Délégué général, la sélection de ces bénéficiaires a été faite de «manière inclusive» avec l’implication de la coopérative des éleveurs dans tout le processus et avec un partage des revenus avec eux. Et la formalisation a été faite sur site grâce au dispositif de dématérialisation mis en place, en partenariat avec les tribunaux, Gaïnde 2000 et l’Ansd (Agence nationale de la statistique et de la démographie).
Une mini-ferme au cœur de la filière lait
Avec 4 vaches laitières et un taureau dont 50% de métisse, une main-d’œuvre de deux personnes, 20,92 litres de lait, deux formations suivies et un âge d’éleveur estimé à 37 ans, la mini-ferme de Aïssata Ba est au cœur de la filière lait. Elle a des marges de progrès en production laitière, en amélioration génétique et en revenus de l’éleveur.   
La mini-ferme avec biogaz à Pathé Badio est un modèle de ferme intégrant un dispositif pour la production de biogaz grâce à la récupération des déchets de la mini-ferme. Ici, le gaz produit est utilisé pour la cuisine. Le pilote a été implémenté par la Laiterie du berger et sera répliqué dans les mini-fermes déjà financées par la DER et la LDB.
Le centre de formation et d’incubation des éleveurs de Niary, quant à lui, abrite le programme d’incubation de la laiterie du berger. Et le modèle sera répliqué dans le cadre du programme mini-fermes de la DER et la Laiterie du berger.